Les maitres Japonais déclarent qu’il faut des années pour savoir arroser un bonsaï, entre cinq et dix ans.

On essaye quand même de s’en sortir grâce à quelques conseils de base ?

 

01-Juniper-bonsai-reyes

 

C’est bien connu, l’arrosage d’un bonsaï est une étape délicate influencent la survie de votre petit arbre. La qualité de l’eau, la température, la région de résidence, autant de facteurs qui devront déterminer votre arrosage.

 

95% des bonsaï de supermarché présentent un substrat trop épais ; l’eau coule autour sans jamais le pénétrer. Voilà pourquoi il meurt malgré vos efforts. Commencez dans un premier temps par un rempotage.

 

Par temps froid, arrosez le matin. Préférerez au contraire le soir durant l’été.

Difficile ensuite de vos donner une recette miracle, chaque espèce et surtout chaque taille de bonsaï demande un entretien différent. Globalement, comprenez qu’il faut arroser lorsque la terre a un peu séché, mais qu’elle n’est pas totalement dure comme du roc !

 

Il va vous falloir écouter votre arbre, le comprendre et détecter ses signes de communication extérieurs tels que les feuilles molles ou pendantes synonymes de déshydratation.

 

Méfiez-vous de la pluie pour les bonsaï en extérieur. Une surabondance d’eau peut entrainer le pourrissement des racines. Lorsque vous sentez que le bonsaï a eu sa dose, recouvrez-le d’u petit plastique.

Surtout, n’oubliez pas de l’enlever dès que la pluie s’est arrêtée, le substrat a besoin d’aération.

 

Lorsque vous êtes absent plusieurs jours, il va falloir trouver une solution, car un bonsaï ne se laisse pas sans entretien. Demandez à un proche, un voisin ou rendez-vous en magasin pour faire l’acquisition d’un système d’arrosage automatique adapté.