Beaucoup d’utilisateurs ne comprennent pas le principe de pompe auto-amorçante ou ne connaissent pas le fonctionnement du condensateur par exemple.

Petite piqure de rappel afin de mieux comprendre le fonctionnement d’une pompe d'arrosage, d'une pompe à eau de manière générale d'ailleurs.

 

Restriction-eauUne pompe, qu’elle soit de surface (pompage jusqu’à 8 mètres de profondeur) ou immergée (profondeur plus importante comme dans les puits ou les forages) va servir à remonter, transporter de l’eau.

 

Dans le cas d’une pompe auto-amorçante, la première mise en route est plus facile ; seul le corps de pompe devra être immergé. Les pompes traditionnelles n’accepteront elles aucune cellule d’air dans le tuyau. Il vous faudra alors remplir pompe+tuyau en entier avant d’appuyer sur ON.

Voici la seule différence. Une fois lancée, auto-amorçante ou non, cela ne changera rien au fonctionnement global de votre appareil hydraulique.

 

Nous parlons ici de la première mise en route. Pour les enclenchements quotidiens (et oui la pompe ne marche pas 24/24), c’est une petite pièce appelée condensateur qui va prendre le relai.

C’est lui qui va ordonner à la pompe de se mettre en route ou de s’arrêter. Un véritable interrupteur de pompe en d’autres thermes.

Cet élément est indispensable. Il ne coute qu’une vingtaine d’euros, inutile donc de mettre votre pompe à la poubelle si son enclenchement/déclenchement part en vrille. Un condensateur en pièce détachée et c’est réglé !